Archives pour la catégorie oiseau sauvage

Sterne

Il existe plusieurs genres de sternes : Pierregarin, Incas, arctique…

Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019

Elles sont également appelées hirondelles de mer.

Sternes Pierregarin, réserve du Petit Rhône, Sylvéréal, avril 2019
Sternes Pierregarin, réserve du Petit Rhône, Sylvéréal, avril 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019

On peut observer des sternes à l’état sauvage en France, notamment sur le littoral méditerranéen.

Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Jeune sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019

Spatule rose

Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose
Spatule rose, parc La Bourbansaie (Bretagne), 2014

La spatule rose tient son nom de son bec allongé aplati à son extrémité et de la couleur de son plumage.

Elle est originaire du continent américain.

Elle se nourrit de petits poissons, de crevettes et d’autres invertébrés qu’elle pêche grâce à la forme de son bec bien adaptée.

J’aime particulièrement les différents effets de roses sur leurs ailes.

 

Savacou huppé

Savacou huppé, Le Pal, juillet 2018
Savacou huppé, Le Pal, juillet 2018

Un petit héron

Le savacou huppé est une espèce de petit héron nocturne d’Amérique du Sud ou d’Amérique centrale. Il vit près de marais, de mangroves ou de cours d’eau.

De grands yeux

Ses grands yeux sont adaptés à la vie nocturne.

Un bec étonnant

Son très grand bec bicolore est élargit à la base. Il s’en sert comme d’une cuillère.

Plumage

Son plumage est gris et il porte une grande huppe plus foncée. Il ne mue jamais et ses plumes s’effritent en poudre qui imperméabilise son plumage.

Savacou huppé, Le Pal (Allier), juillet 2019
Savacou huppé, Le Pal (Allier), juillet 2019

Des pattes courtes

Ses pattes sont courtes et de la même couleur que ses doigts jaune-vert.

Des paupières étonnantes

Ses paupières m’ont particulièrement étonné : elles semblent rigides et former comme de minis boucliers pour les yeux.

Goéland

Goélands en vol au-dessus de la mer, Presqu'île de Giens, juin 2019
Goélands en vol au-dessus de la mer, Presqu’île de Giens, juin 2019
Goëland, La-Grande-Motte, octobre 2017
Goëland, La-Grande-Motte, octobre 2017
Goéland argenté, parc du Levant, Palavas-les-Flots, avril 2019
Goéland, parc du Levant, Palavas-les-Flots, avril 2019
Goéland, littoral méditerranéen, 2017
Goéland, littoral méditerranéen, 2017
Goéland, Tour Carbonnière, janvier 2018
Goéland, Tour Carbonnière, janvier 2018
Goéland argenté, parc du Levant, Palavas-les-Flots, avril 2019
Goéland, parc du Levant, Palavas-les-Flots, avril 2019
Goéland, Tour Carbonnière, janvier 2018
Goéland, Tour Carbonnière, janvier 2018
Goéland au nid, parc du Levant, Palavas-les-Flots, mai 2019
Goéland au nid, parc du Levant, Palavas-les-Flots, mai 2019
Goéland, camping du Boucanet
Goéland, camping du Boucanet, Le Grau-du-Roi, 2016
Goéland, plage de La Grande-Motte
Goéland, plage de La Grande-Motte, 2016

Le goéland est un oiseau marin omnivore au bec épais et avec des pattes palmées.

Goéland, étang du Ponant (Gard), 2008
Goéland, étang du Ponant (Gard), 2008
Cri

Son cri est assez bruyant et très caractéristique.

Jeune goéland
Jeune goéland , La Grande-Motte, 2016
Comment le reconnaître ?

Son bec est jaune avec une petite tache rouge sur la mandibule inférieure.

Observation

Il est très facile de l’observer en France. Notamment en bord de mer.
Pas peureux pour un sou, on voit même parfois de jeunes goélands se baigner dans les piscines des campings !

Jeune goéland
Jeune goéland marchant dans le sable, La Grande-Motte, 2016

Pouillot véloce

Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018

Gallinule poule d’eau

Gallinule poule d'eau, parc des Aigrettes (Zone de rejet végétalisée), Vauvert, février 2018
Gallinule poule d’eau, parc des Aigrettes (Zone de rejet végétalisée), Vauvert, février 2018

La gallinule poule d’eau est un oiseau qui se reconnait facilement avec son plumage foncé et son beau bec rouge à pointe jaune.

Gallinule poule d'eau, Pont de Gau (Saintes-Maries de la Mer), février 2018
Gallinule poule d’eau, Pont de Gau (Saintes-Maries de la Mer), février 2018

Bouscarle de Cetti

La bouscarle de cetti est un petit oiseau discret qui vit dans des zones de végétation dense à proximité d’un point d’eau.

Bouscarle de Cetti, parc des Aigrettes (Zone de rejet végétalisée), Vauvert, février 2018
Bouscarle de Cetti, parc des Aigrettes (Zone de rejet végétalisée), Vauvert, février 2018
Bouscarle de Cetti, parc des Aigrettes (Zone de rejet végétalisée), Vauvert, février 2018
Bouscarle de Cetti, parc des Aigrettes (Zone de rejet végétalisée), Vauvert, février 2018

rouge-gorge

Le rouge-gorge est un oiseau peu farouche aux couleurs caractéristiques. Il est facile de l’apercevoir en France.

Rouge-gorge, Vauvert (Gard), janvier 2019
Rouge-gorge, Vauvert (Gard), janvier 2019
rouge-gorge, Gurgy (Bourgogne), 2017
rouge-gorge, Gurgy (Bourgogne), 2017
Rouge-gorge, Scamandre (30), janvier 2018
Rouge-gorge, Scamandre (30), janvier 2018
Rouge-gorge, Saône et Loire, novembre 2017
Rouge-gorge, Saône et Loire, novembre 2017
Rouge-gorge dans les ronces, étang du Méjean à Lattes, février 2018
Rouge-gorge dans les ronces, étang du Méjean à Lattes, février 2018

Aigrette garzette

Aigrette garzette au coucher du soleil, port de Gallician (Vauvert, Gard), octobre 2018
Aigrette garzette au coucher du soleil, port de Gallician (Vauvert, Gard), octobre 2018

Aigrette garzette, centre de découverte du Scamandre (Gard), septembre 2018
Aigrette garzette, centre de découverte du Scamandre (Gard), septembre 2018

Aigrette garzette, centre de découverte du Scamandre, août 2018
Aigrette garzette, centre de découverte du Scamandre, août 2018

Un plumage blanc immaculé

Visible assez facilement en Petite Camargue, l’aigrette garzette se reconnait à son plumage blanc immaculé, à son long bec noir et à ses pattes noires aux doigts jaunes.

Aigrette garzette, La-Grande-Motte, octobre 2017
Aigrette garzette, La-Grande-Motte, octobre 2017

Des poussins nidicoles

Elles font une nichée par an. De trois à cinq œufs de couleur bleu-vert clair éclosent des poussins nidicoles (nidicoles = nourris par leurs parents) qui portent un joli duvet blanc.

Aigrette garzette, Tour Carbonnière, janvier 2018
Aigrette garzette, Tour Carbonnière, janvier 2018

Le saviez-vous ?

Lors de la reproduction, des plumes ornementales apparaissent (notamment 2 ou 3 très élégamment placées sur la nuque).

Fiche d’activité

fiche d'activité sur l'aigrette garzette

Pour télécharger la fiche d’activité en haute définition, cliquez ici.

Quiz sur l'aigrette garzette

Vous avez lu l’article et la fiche d’activité sur l’aigrette gazette et ce bel oiseau n’a plus de secrets pour vous ? Testez vos connaissances !

Guêpiers

Guêpiers prêts à partir en chasse, Vauvert, juin 2018
Guêpiers prêts à partir en chasse, Vauvert, juin 2018

 

Guêpier gobant un insecte, réserve naturelle du Scamandre (Vauvert-Gard), août 2018
Guêpier gobant un insecte, réserve naturelle du Scamandre (Vauvert-Gard), août 2018
Des couleurs chatoyantes

Très reconnaissable avec ses couleurs exceptionnelles, le guêpier d’Europe est aussi intéressant à regarder lorsqu’il chasse et attrape des insectes en vol.

Guêpiers dans un champ labouré un soir d'été, Vauvert, juin 2018

Guêpiers dans un champ labouré un soir d’été, Vauvert, juin 2018

Jolie présence en Petite Camargue

Le guêpier est visible dans le sud de la France entre avril et septembre. Parfois ils arrivent un peu plus tard. En 2019, ils sont arrivés à Vauvert vers le 10 mai ! J’attendais leur arrivée et m’étonnais de ne pas encore en avoir vu, lorsqu’un midi j’ai entendu leurs cris qui m’a fait lever la tête. Une dizaine d’entre eux étaient en chasse au-dessus de mon jardin… au milieu quel spectacle magnifique.

Un nid pas très habituel…

Et oui, c’est une de ses spécificités, le guêpier niche dans des terriers creusés.

Guêpier en chasse avec sa proie dans le bec en fin de soirée, Vauvert, juin 2018
Guêpier en chasse avec sa proie dans le bec en fin de soirée, Vauvert, juin 2018
Un vol particulier

Leur vol est assez spécifique, ce qui rend leur identification plus facile. Je le qualifierais de « semi-planant » (avec, en alternance, des battements d’ailes rapides et un petit mode planeur comme un rapace).

Héron cendré

Héron cendré, Pont de Gau (13), mars 2019
Héron cendré, Pont de Gau (13), mars 2019
Héron cendré à la recherche de nourriture, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes-Maries-de-la-mer), mars 2019
Héron cendré à la recherche de nourriture, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes-Maries-de-la-mer), mars 2019

Grand échassier solitaire, le héron cendré est plutôt timide et reste à bonne distance.

Héron cendré, Pont de Gau, février 2018
Héron cendré, Pont de Gau, février 2018
Héron cendré, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Héron cendré, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Apparence

Le héron cendré a un plumage à dominance grise, un cou blanc et une poitrine tachetée de noir. Sa tête est blanche avec des lignes noires s’étirant de l’œil à l’arrière du cou. Son bec est long et ses pattes sont jaunes. Les jeunes sont plus ternes, avec les motifs de la tête moins visibles.

Héron cendré, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Héron cendré, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Colonie

Les hérons cendrés nichent au sommet des arbres, en colonie, dans ce qu’on appelle des héronnières.

Accouplement des hérons cendrés, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Accouplement des hérons cendrés, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Nourriture

Ils mangent le plus souvent des poissons et batraciens.

Héron cendré, réserve naturelle du Scamandre, avril 2018
Héron cendré, réserve naturelle du Scamandre, avril 2018
Nos observations à l’état sauvage

Nous en voyons régulièrement dans notre belle région de Petite Camargue : près des marais ou des étangs (tour Carbonnière, centre du Scamandre…). Nous en avons également observés en Bourgogne le long de l’Yonne.

Envol d'un héron cendré, réserve naturelle du Scamandre, avril 2018
Envol d’un héron cendré, réserve naturelle du Scamandre, avril 2018
Héron cendré, centre de découverte du Scamandre, Vauvert, avril 2018
Héron cendré, centre de découverte du Scamandre, Vauvert, avril 2018

Ibis falcinelle

Ibis falcinelle en vol, parc ornithologique de Pont de Gau (Saintes-Maries-de-la-Mer), mars 2019
Ibis falcinelle en vol, parc ornithologique de Pont de Gau (Saintes-Maries-de-la-Mer), mars 2019

Avec leur grand bec recourbé caractéristique et leur plumage foncé (noir/rouille/lie de vin/bleu/vert avec des reflets métalliques à faire pâlir d’envie votre coiffeuse), les ibis falcinelle sont visibles en liberté en France.

Ibis falcinelle, centre de découverte du Scamandre (Vauvert), avril 2018
Ibis falcinelle, centre de découverte du Scamandre (Vauvert), avril 2018

Pour mon plus grand plaisir j’ai l’occasion d’en voir en Camargue et en Petite Camargue…

Vol d'Ibis falcinelle
Vol d’Ibis falcinelle en Camargue, décembre 2016

A vos jumelles !

Et pensez aussi à aller au centre du Scamandre (commune de Vauvert) où  vous pourrez faire de très belles observations.

Ibis falcinelle
Ibis falcinelle, parc animalier des Pyrénées, 2015

Ibis falcinelle en vol, centre de découverte du Scamandre (Vauvert), avril 2018
Ibis falcinelle en vol, centre de découverte du Scamandre (Vauvert), avril 2018

Emeu

Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018
Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018

L’émeu peut atteindre deux mètres de haut !

Ses yeux sont d’une couleur rouge spectaculaire : observez-les !

Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018
Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018
Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018
Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018

Ses œufs sont d’une superbe couleur noire.

Moineau

Petit moineau prend son bain, Saintes-Maries de la mer, février 2018
Petit moineau prend son bain, Saintes-Maries de la mer, février 2018

Les moineaux sont les petits oiseaux que l’on voit le plus souvent dans notre quotidien.

Pas très farouches, ils viennent picorer près de nous au restaurant, dans les parcs et jardins… et s’installent dans les toitures.

Différents moineaux : les reconnaître

Il existe différents types de moineaux : le moineau domestique celui qu’on connait tous et qui est le plus présent (à 99%), le moineau friquet (qui préfère la campagne), le moineau soulcie…

Pour différencier ces trois sous-espèces il faut notamment regarder les taches ! Le moineau soulcie a une petite tache jaune sur le poitrail, le friquet a deux petites taches noires sur les joues. Pour faire la différence entre mâle friquet et domestique on peut aussi se fier à la calotte (grise chez le domestique et brune chez le friquet).

Un bel article pour reconnaître les moineaux ici.

grue cendrée

grues cendrées, Gallician commune de Vauvert (Occitanie, Gard), décembre 2018
grues cendrées, Gallician commune de Vauvert (Occitanie, Gard), décembre 2018

Grues cendrées en vol (Vauvert-Gard), décembre 2018
Grues cendrées en vol (Vauvert-Gard), décembre 2018

Des hivernantes en Camargue

Environ 15 000 grues cendrées (recensement 2018) hivernent en Camargue. Nous les voyons passer dans le ciel entre Gallician et la mer, parfois en formation en V, parfois en vol un peu moins ordonné.

Un cri étonnant

On les repère aussi avec leur cri caractéristique. Quand on est au-dessous on l’entend vraiment bien ! Même si elles sont haut dans le ciel…

Tarier pâtre

Tarier pâtre, étang du Méjean, Lattes, février 2018
Tarier pâtre, étang du Méjean, Lattes (Hérault), février 2018

Un plumage unique

Le tarier pâtre est un oiseau dont j’apprécie le très joli plumage.  Le mâle se reconnait à sa tête et sa gorge noire avec son délicat demi collier blanc. Sa poitrine est brun-orange.

Facile à différencier

La femelle ne porte pas de demi collier blanc.

Que mange le tarier pâtre ?

Le tarier pâtre se nourrit d’insectes, araignées, petites mollusques…

 

Tadorne de Belon

Tadorne de Belon, Gallician, mai 2018
Tadorne de Belon, Gallician, mai 2018
Tadorne de Belon, Pont de Gau, février 2018
Tadorne de Belon, Pont de Gau, février 2018

La Tadorne de Belon est un grand canard de surface présent en France. Sa tête et son cou sont de couleur foncée. Sa corps, majoritairement blanc, est traversé par une bande pectorale marron-roux.

Son bec, d’une très belle couleur rouge vif, possède un renflement caractéristique (chez le mâle).

héron garde-bœuf

Héron garde-bœufs, Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, bouches-du-Rhône), février 2018
Héron garde-bœufs, Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, bouches-du-Rhône), février 2018

Oiseau blanc plutôt trapu à la tête ronde, le héron garde-bœuf se tient souvent le cou rentré dans les épaules. Il se différencie des autres hérons par son bec plus court et sa silhouette moins élancée.

Héron garde-bœufs, Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, bouches-du-Rhône), février 2018
Héron garde-bœufs, Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, bouches-du-Rhône), février 2018

Différentes couleurs

En plumage nuptial, il arbore des plumes jaune-orange sur la tête, le dos et la poitrine. 

Héron garde-boeuf, Petite Camargue, centre de découverte du Scamandre, septembre 2018
Héron garde-boeuf, Petite Camargue, centre de découverte du Scamandre, septembre 2018
Héron garde-bœuf, Parc des Aigrettes, Vauvert, juin 2019
Héron garde-bœuf, Parc des Aigrettes, Vauvert, juin 2019
Héron garde-bœuf, ferme aux crocodiles, Pierrelatte, 2014
Héron garde-bœuf, ferme aux crocodiles, Pierrelatte, 2014

Nette rousse

Couple de nettes rousse, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Couple de nettes rousse, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

La nette rousse est un canard plongeur. Le mâle et la femelle se différencient par leur plumage en saison de reproduction (le mâle a alors la tête d’un très joli marron-roux). Le bec du mâle est d’un très beau rouge vif alors que celui de la femelle est noir ou brun foncé.

grèbe

grèbe, centre de découverte du Scamandre, avril 2018
grèbe, centre de découverte du Scamandre, avril 2018

Le grèbe est un oiseau aquatique qui adore plonger.

On peut voir en France différents grèbes. J’ai pu observer : grèbe huppé (en Occitanie, en Bourgogne…), grèbe castagneux (en Occitanie), etc.

Huppe fasciée

huppe fasciée, Vauvert, juin 2018
huppe fasciée, Vauvert, juin 2018

La huppe fasciée est reconnaissable sans nul doute par sa superbe huppe et son bec mais aussi par son chant assez caractéristique qui ressemble à « houp houp houp ».

Anecdote

Par une jolie journée de printemps, « notre » huppe fasciée s’est présentée une première fois à la fenêtre de la cuisine. Nous nous sommes observées un petit moment puis elle est partie… pour revenir essayer de rentrer par la fenêtre du salon, puis par celle de la salle à manger et ainsi de suite… son manège a duré plus de 2 heures. Voyant qu »on ne la laisserait pas rentrer elle a fini par partir. Nous la voyons encore de temps en temps en vol ou sur les toits… mais pas sur nos rebords de fenêtres !

Pie

Pie, Yonne, mars 2019
Pie, Yonne, mars 2019
Pie, quartier du Ponant, La Grande Motte, septembre 2017
Pie, quartier du Ponant, La Grande Motte, septembre 2017

La pie est un oiseau facilement reconnaissable par la couleur de son plumage : noir et blanc.

De la famille des corvidés, la pie est très répandue en France.

Elles ne sont pas peureuses mais se laissent difficilement approcher. Leurs nids sont constitués de gros branchages et il n’est pas rare de les voir même en ville.

Pigeon

pigeon, lac Daumesnil, bois de Vincennes, hiver 2017
pigeon, lac Daumesnil, bois de Vincennes, hiver 2017

Le pigeon est un oiseau facile à voir en France, en ville et/ou à la campagne.

Pigeon ramier, étang du Méjean (Lattes), février 2018
Pigeon ramier, étang du Méjean (Lattes), février 2018
Pigeon ramier, étang du Méjean (Lattes), février 2018
Pigeon ramier, étang du Méjean (Lattes), février 2018

Le saviez-vous ?
Le pigeon ramier est l’autre nom de la palombe.

Étourneau sansonnet

étourneau sansonnet, Gurgy, Yonne, Bourgogne, octobre 2017
étourneau sansonnet et son copain sur un arbre perchés, Gurgy, Yonne, Bourgogne, octobre 2017
étourneau sansonnet, Gurgy (Bourgogne), octobre 2017
étourneau sansonnet, Gurgy (Bourgogne), octobre 2017
étourneau sansonnet, Gurgy (Bourgogne), octobre 2017
étourneau sansonnet, Gurgy (Bourgogne), octobre 2017

L’étourneau fait partie du paysage : que ce soit à la campagne ou en ville, il est fréquent d’en observer des regroupements.

Spectaculaire

Les étourneaux se regroupent pour former des vols de (très) nombreux individus et effectuent dans le ciel des ballets aériens extraordinaires…

Mésange charbonnière

Saviez-vous que la si jolie mésange charbonnière est capable de s’attaquer à des proies de sa taille (chauve-souris, autres passereaux…) ?

Peu farouche et curieuse, la mésange charbonnière a un comportement social développé.  Elle est capable de s’adapter à des changements dans son environnement grâce à ses capacités créatives et à la transmission des informations à l’intérieur des groupes.

Mésange charbonnière, Vichy (parc Napoléon), juillet 2018
Mésange charbonnière, Vichy (parc Napoléon), juillet 2018

Mésange charbonnière, Vichy (parc Napoléon), juillet 2018
Mésange charbonnière, Vichy (parc Napoléon), juillet 2018

Mésange charbonnière, Saône et Loire, novembre 2017
Mésange charbonnière, Saône et Loire, novembre 2017

Mésange charbonnière, Saône et Loire, novembre 2017
Mésange charbonnière, Saône et Loire, novembre 2017

Chevalier

Chevalier guignette, centre de découverte du Scamandre, août 2018
Chevalier guignette, centre de découverte du Scamandre, août 2018

Il existe de nombreuses espèces de chevaliers.

Différencier les chevaliers

Il n’est pas toujours facile de les différencier tant ils se ressemblent !

Le chevalier guignette a toutefois une barre blanche remontant entre la poitrine et l’aile qui aide à l’identifier.

Je vous conseille de consulter l’article et les photos de Michel Rousse : http://www.mr-worldfotos.com/world21.html qui me sont d’une grande aide !

Chevalier guignette, centre de découverte du Scamandre, août 2018
Chevalier guignette, centre de découverte du Scamandre, août 2018

De la marche les pattes dans l’eau pour se nourrir

On peut les observer marchant au bord de l’eau à la recherche de leur nourriture (petits crustacés principalement).

Chevalier Sylvain, centre de découverte du Scamandre, août 2018
Chevalier Sylvain, centre de découverte du Scamandre, août 2018

Chevalier Sylvain, centre de découverte du Scamandre, août 2018
Chevalier Sylvain, centre de découverte du Scamandre, août 2018

Loriquet de Swainson

Loriquet de Swainson, Touroparc, 2017
Loriquet de Swainson, Touroparc, 2017

De la famille des psittacidés

Le loriquet de Swainson est un perroquet au plumage éclatant.

Joyeux et peu farouche

D’une énergie débordante, il se nourrit de baies, de nectar et de fruits…

Loriquet de Swainson, Touroparc, 2017
Loriquet de Swainson, Touroparc, 2017

Ibis sacré

Ibis sacré, Pont de Gau, février 2018
Ibis sacré, Pont de Gau, février 2018

L’ibis sacré est originaire d’Afrique, Irak et Egypte.

Le saviez-vous ?

Il était vénéré en Egypte ancienne sous la forme du dieu Thot (Thot était tantôt représenté sous la forme d’un ibis, tantôt sous la forme d’un babouin).

Reconnu pour sa capacité à différencier une eau potable d’une eau non potable il symbolisait le savoir.

Ibis sacré, Pont de Gau, février 218
Ibis sacré, Pont de Gau, février 218

 

 

Chouette

Apparence

La chouette est un rapace nocturne muni de serres puissantes et d’un bec crochu. Sa tête est arrondie et ses yeux sont placés sur le devant de la tête.

Chouette effraie, Les aigles de Valmy, 2017
Chouette effraie, Les aigles de Valmy, 2017

Différence chouette et hibou

La chouette n’a pas d’aigrettes (petites plumes qui peuvent se dresser ou se coucher) sur la tête alors que le hibou en a.

Caïque Maïpourri

Caique Maipourri, Touroparc, novembre 2017
Caique Maipourri, Touroparc, novembre 2017

Un petit perroquet

Le Caique à tête noire ou Caïque Maïppouri (Pionites melanocephala melanocephala)  est un petit perroquet au plumage très coloré.

Il est très courant et populaire dans beaucoup de pays en élevage ou compagnie.

Très actif, il aime aussi faire entendre sa forte voix !

À l’état sauvage sa population n’est pas en danger. Son habitat est dans la canopée, en forêts humides et végétation dense. On le trouve en Colombie, Guyane, Nord de l’Amazone et Brésil.

Jeu des 5 différences

Pour voir la solution, cliquez ici.

Carpophage blanc

Carpophage blanc, Touroparc, novembre 2017
Carpophage blanc, Touroparc, novembre 2017

Le carpophage blanc est un pigeon frugivore appartenant à la famille des Columbidae. J’apprécie particulièrement son élégance…

Un joli contraste de couleurs

Il est essentiellement blanc en dehors de ses rémiges et de sa queue qui sont noires. Ses yeux de couleur foncée sont mis en valeur par le contraste produit sur son beau plumage clair.

Carpophage blanc, Touroparc Zoo, novembre 2017
Carpophage blanc, Touroparc Zoo, novembre 2017

Coloriage

Coloriage, carpophage blanc
Coloriage, carpophage blanc

Grande aigrette

Il nous arrive fréquemment d’observer des grandes aigrettes en Petite Camargue ou en Camargue mais en général elles restent assez éloignées.

Grande aigrette, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Grande aigrette en vol, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

Une belle matinée de janvier nous avons pu en observer une qui est venue se poser sur un très grand arbre en face de nous (nous observions des mésanges).

Grande aigrette, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Grande aigrette perchée en haut d’un grand arbre, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

La grande aigrette a le plumage entièrement blanc. Elle est de grande taille (85-100cm). Son bec est jaune (noir en période de reproduction) et elle est pourvue d’un très long cou.

Grande aigrette, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Grande aigrette perchée en haut d’un arbre, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

 

Guira cantara

D’où vient-il ?

Le Guira cantara vient d’Amérique du sud, principalement du Brésil.

Guira cantara, volière du parc Le Pal, juillet 2018
Guira cantara, volière du parc Le Pal, juillet 2018

Guira cantara, volière du parc Le Pal, juillet 2018
Guira cantara, volière du parc Le Pal, juillet 2018

Guira cantara, Touroparc, novembre 2017
Guira cantara, Touroparc, novembre 2017

Plumage

Il porte une huppe hirsute sur la tête.

Yeux

Ses yeux sont d’une magnifique couleur orange.

Gros plan d'un oeil de Guira cantara
Gros plan d’un oeil de Guira cantara

Taille

Il mesure environ 40 cm.

Reproduction

Le guira cantara se reproduit en groupe communautaire où plusieurs femelles pondent dans le même nid. Le nid, situé haut dans un arbre, peut contenir plus de 20 œufs. Les oisillons sont nourris par l’ensemble du groupe.

pic épeiche

pic épeiche à la recherche de son repas dans un chêne, Gurgy (Yonne), 2017
pic épeiche à la recherche de son repas dans un chêne, Gurgy (Yonne), 2017

Le pic épeiche tourne autour du tronc en picorant pour chercher sa nourriture. Ce qui rend la prise de vue un peu délicate…

pic épeiche à la recherche de son repas dans un chêne, Gurgy (Yonne), 2017
pic épeiche à la recherche de son repas dans un chêne, Gurgy (Yonne), 2017

Grâce à ses griffes il tient bien en dessous des branches, parfois même la tête à l’envers !

pic épeiche à la recherche de son repas dans un chêne, Gurgy (Yonne), 2017
pic épeiche à la recherche de son repas dans un chêne, Gurgy (Yonne), 2017

Ses couleurs sont très belles avec principalement du blanc et du noir et même un peu de rouge !

cygne

Cygne, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, Bouches-du-Rhône), février 2018
Cygne, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, Bouches-du-Rhône), février 2018

Cygne, avril 2018, Vauvert (zone de rejet végétalisée)
Cygne, avril 2018, Vauvert (zone de rejet végétalisée)

Cygnes, Tour Carbonnière, janvier 2018
Cygnes, Tour Carbonnière, janvier 2018

Il est aisé d’observer ces majestueux oiseaux dans différentes régions de France.

Cygnes en vol, réserve naturelle du Scamandre, janvier 2018
Cygnes en vol, réserve naturelle du Scamandre, janvier 2018

reflet de cygne, Gurgy (Bourgogne), 2017
reflet de cygne, Gurgy (Bourgogne), 2017

6 espèces de cygnes sont répertoriées, dont le cygne tuberculé et le cygne noir.

deux cygnes, Gurgy (Bourgogne), 2017
deux cygnes, Gurgy (Bourgogne), 2017

Ils se reconnaissent notamment grâce à leur long cou courbé.

tête de cygne, Gurgy (Bourgogne), 2017
tête de cygne, Gurgy (Bourgogne), 2017

Nous en observons régulièrement dans notre belle région d’Occitanie et notamment en Petite Camargue : Tour Carbonnière,  centre du Scamandre, zone de rejet végétalisée à Vauvert, bords du Lez à Montpellier…

Cygne noir

Moins classique, le cygne noir n’en a pas moins d’élégance…

Cygne noir couvant, Touroparc Zoo, novembre 2017
Cygne noir couvant, Touroparc Zoo, novembre 2017

Vautour fauve

Vautour, Les Aigles de Valmy, 2017
Vautour, Les Aigles de Valmy, 2017

Une silhouette hors du commun

Son long cou, sa tête recouverte de duvet, sa collerette de plumes blanches, sa très grande envergure… font qu’il est aisément reconnaissable.

Une excellente vue

Sa fabuleuse vision lui permet de repérer sa nourriture de très loin.

Un bec énorme

Recourbé et acéré, son bec lui permet de briser les os des carcasses qui lui servent de nourriture (c’est principalement un charognard).

Vautour, Les Aigles de Valmy, 2017
Vautour, Les Aigles de Valmy, 2017

Pour en savoir plus, le site de la LPO :
http://observatoire-rapaces.lpo.fr/index.php?m_id=20066

pygargue à tête blanche

Pygargue à tête blanche, parc Le Pal (Auvergne), juillet 2018
Pygargue à tête blanche, parc Le Pal (Auvergne), juillet 2018

Pygargue à tête blanche, Les Aigles de Valmy, 2017
Pygargue à tête blanche, Les Aigles de Valmy, 2017

L’emblème américain

Symbole des États-Unis, il réside à proximité des lacs, rivières et zones côtières car il est amateur de poissons.

Fidèle

Il reste en couple avec le même partenaire toute sa vie.

Énorme !

Le couple construit son nid tout au long de sa vie. Ces nids sont les plus grands d’Amérique (jusqu’à 4 mètres de haut !).

Pygargue à tête blanche, Les Aigles de Valmy, 2017
Pygargue à tête blanche, Les Aigles de Valmy, 2017

Lien vers un article détaillé du très documenté site oiseaux.net : http://www.oiseaux.net/oiseaux/pygargue.a.tete.blanche.html

Vautour percnoptère

Vautour percnoptère, Les Aigles de Valmy, 2017
Vautour percnoptère, Les Aigles de Valmy, 2017

Apparence

Le vautour percnoptère est un petit vautour de couleur blanc et noir avec la face jaune. Les jeunes sont de couleur marron.

Il court, il court… le vautour percnoptère

Pour aller d’un point à un autre rapidement, il marche et court !

Vautour percnoptère, Les Aigles de Valmy, 2017
Le vautour percnoptère est un bon marcheur, Les Aigles de Valmy, 2017

Un vautour qui sait trouver et utiliser des outils

Lorsque le besoin s’en fait sentir, il trouve un caillou et s’en sert pour casser un œuf d’autruche pour en gober le contenu.

Nous en avons eu la démonstration au spectacle Les aigles de Valmy. Papi, le doyen des rapaces, 36 ans, a fait une démonstration de son savoir-faire.

Vautour percnoptère, Les Aigles de Valmy, 2017
Vautour percnoptère cassant un faux œuf d’autruche à l’aide d’un caillou, Les Aigles de Valmy, 2017

Un excellent article, comme toujours, sur le site de la LPO : http://rapaces.lpo.fr/vautour-percnoptere

 

Buse de Harris

Buse de Harris, Les Aigles de Valmy, 2017
Buse de Harris, Les Aigles de Valmy, 2017

Buse de Harris, Les Aigles de Valmy, 2017
Buse de Harris, Les Aigles de Valmy, 2017

Buse de Harris, Les Aigles de Valmy, 2017
Buse de Harris au poing, Les Aigles de Valmy, 2017

La buse de Harris est un rapace diurne originaire d’Amérique.

Grégaire, elle est connue pour sa capacité à chasser en groupe.