Archives par mot-clé : oiseau

Flamant rose

Flamant rose aux ailes déployées, Pont de Gau, février 2018
Flamants roses, dans le ciel de L'Espiguette, octobre 2019
Flamants roses, dans le ciel de L’Espiguette, octobre 2019
flamant rose à la tête boueuse, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes Maries de la mer), février 2018
flamant rose à la tête boueuse, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes Maries de la mer), février 2018
Envol de flamants roses, étang du Scamandre, août 2018
Envol de flamants roses, étang du Scamandre, août 2018
flamants rose
Trois flamants rose, réserve de Pont de Gau, décembre 2016
Flamant rose faisant sa toilette
Flamant rose faisant sa toilette, réserve de Pont de Gau, décembre 2016
Flamant rose
Flamant rose en vol, parc ornithologique de Pont de Gau, Petite Camargue, octobre 2016
flamant rose
Flamant rose procédant à sa toilette, réserve africaine de Sigean, 2015
Caractéristiques physiques

Il n’est pas possible de confondre le flamant rose ! Son corps est rose clair, ses longues pattes palmées sont roses, et son bec court est recourbé avec la pointe noire. Ses yeux sont de couleur jaune entourés d’un cercle oculaire rose clair.

Flamant rose
Flamant rose, réserve ornithologique de Pont de Gau, octobre 2016

Les jeunes sont peu colorés avec les pattes sombres. Le rose apparaît au fur et à mesure qu’ils grandissent.

Flamants roses
Jeunes flamants roses, parc ornithologique de Pont de Gau, Petite Camargue, octobre 2016
Flamant rose
Flamant rose, réserve de Pont de Gau, décembre 2016
Nourriture

Ils plongent la tête dans l’eau et remue la vase à la recherche d’invertébrés (crevettes, escargots), algues… dont ils se nourrissent grâce à leur drôle de bec à lamelles cornées. Leur langue et leur palais sont pourvus d’épines qui dirigent ensuite la nourriture vers la gorge. Les invertébrés qu’ils avalent sont en majorité des Artemia Salina, une espèce de crevette contenant des pigments à l’origine des couleurs du flamant rose (et aussi à l’origine  de la couleur des salins à certaines périodes de l’année).

Flamant rose se baignant
Flamant rose faisant sa toilette, parc ornithologique de Pont de Gau, Camargue, octobre 2016
Habitat

Ils ont un comportement grégaire et vivent en colonies dans des eaux peu profondes.

Colonie de flamants roses
Colonie de flamants roses, réserve de Pont de Gau, 2009
Sexage

La femelle est plus petite que le mâle.

Poids

Il pèse entre 2 et 4 kg.

Flamant rose
Flamant rose sur une patte, réserve ornithologique de Pont de Gau, octobre 2016
Espérance de vie

Il a une espérance de vie assez différente selon le milieu où il vit. Si la longévité estimée est supérieure à 20 ans dans la nature, certains flamant rose les dépassent largement (un oiseau bagué en 1977 a par exemple été observé en 2004). Le plus vieux flamant rose connu du monde a lui vécu 83 ans (au zoo Australien d’Adelaïde). En captivité, où ils sont protégés des prédateurs et des maladies, il n’est pas rare que des flamants roses dépassent les 60 ans…

Vol

Les vols de flamants roses sont très beaux à voir : les flamants volent pattes et cous tendus, leurs grandes ailes sont très visibles.

Flamant rose en vol
Flamant rose en vol, parc ornithologique de Pont de Gau, Petite Camargue, octobre 2016
Flamant rose atterrissant
Flamant rose atterrissant, réserve de Pont de Gau, décembre 2016
Où les observer en France ?

En Camargue principalement car la quasi totalité de la population française nicheuse y est localisée.

La réserve ornithologique de Pont de Gau en Camargue mérite le détour : vous pourrez y observer des colonies de flamants roses. Nous avons apprécié de les voir faire leur toilette et pu écouter à loisir leurs “bavardages” incessants plutôt caractéristiques.

J’y ai également effectué un stage photo qui m’a beaucoup intéressé avec Jonathan Lhoir, photographe nature passionné.

Flamant du Chili
Poussin d'un mois, flamant du Chili, parc Le Pal, août 2019
Poussin d’un mois, flamant du Chili, parc Le Pal, août 2019
Flamant du Chili, Touroparc, novembre 2017
Flamant du Chili, Touroparc, novembre 2017
Flamant du Chili, Le Pal (Allier), juillet 2019
Flamant du Chili, Le Pal (Allier), juillet 2019

Flamant du Chili, Le Pal (Allier), juillet 2019

Flamant du Chili, Le Pal (Allier), juillet 2019


Jeu

Quiz sur les flamants roses

flamants rose
Un mini quiz sur les flamants roses et leur environnement pour vérifier vos connaissances.


Activité manuelle : peinture aux doigts et empreintes de mains et de pieds

Et si à notre tour nous laissions nos empreintes ? Avec de la peinture à doigts, on peut même dessiner des animaux autour de la forme de nos mains et de nos pieds. Ici les flamants, hiboux, tortues sont dessinés à partir de mains, et l’oiseau à partir d’un pied (couleur marron).

Activité peinture aux doigts (empreintes), flamants roses

Mouette

Mouette rieuse en vol
Mouette rieuse, réserve naturelle du Scamandre, Vauvert (Gard), juin 2020
Mouette rieuse, Vauvert, mai 2020
Mouette rieuse, parc ornithologique Pont de Gau, février 2018

Mouettes
Mouettes, réserve ornithologique de Pont de Gau, Camargue, 2016

Mouette en vol
Mouette en vol, réserve ornithologique de Pont de Gau, Camargue, 2016

Mouette
Mouette au petit matin – Mimizan, océan atlantique

Mouette rieuse, Pont de Gau, février 2018
Mouettes rieuses, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Mouettes rieuses, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Mouette rieuse, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Mouette rieuse, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018

Différences goéland/mouette

Le goéland se différencie de la mouette en priorité par la taille, ensuite par la couleur et la forme du bec, la couleur du plumage et aussi par le cri caractéristique de chacun ! Autre critère de différenciation : les pattes des goélands sont roses ou jaunes selon l’espèce alors que celle des mouettes rieuses sont de couleur rouge foncé…

oiseaux adultestaillebecplumage
goélandplus grandgros bec jaune avec une tâche
rouge sur la mandibule inférieure
gris et blanc
tête blanche
mouetteplus petitepetit bec rougeblanc et gris
tête blanche avec une tâche sur la joue ou avec un capuchon foncé

Une image vaut mieux que des mots : voici un mémo avec photos !

Voir l’article sur le goéland : ici


Liens pour en savoir plus

Un article de la LPO pour identifier les mouettes : cliquez ici

Un article de Nature pour vous pour identifier les mouettes : cliquez ici

Héron bihoreau

Enfin pris en photo !

J’ai le plaisir de vous présenter un oiseau que je trouve très joli avec son corps un peu trapu et ses gros yeux rouges.

Héron bihoreau, Gallician, juin 2020
Héron bihoreau, Gallician, juin 2020

Il est assez facilement identifiable avec son dos et le dessus de sa tête noirs, ses ailes grises, ses pattes jaunâtres et ses yeux rouges. Son bec est noir.

Héron bihoreau, Gallician, juin 2020
Héron bihoreau en vol, Gallician, juin 2020

Il se nourrit de poissons, batraciens et insectes.

Héron bihoreau, Gallician, juin 2020
Héron bihoreau en plein vol, Gallician, juin 2020

Nous avons eu beaucoup de chance pour cette série de photos : il nous a survolé puis est venu se poser en face de nous…

œil du héron bihoreau

Rollier d’Europe

Le rollier d’Europe est un oiseau que j’observe chaque année dans le Gard.

Rollier en chasse, Vauvert (Gard), juin 2019
Rollier en chasse, Vauvert (Gard), juin 2019

J’adore les voir en vol à la recherche de nourriture pour leurs petits.

Rollier, Vauvert, mai 2020
Rollier sur les cages d'un terrain de foot, parc des Aigrettes, Vauvert, Gard, mai 2019
Rollier sur les cages d’un terrain de foot, parc des Aigrettes, Vauvert, Gard, mai 2019

Ses superbes couleurs, surtout son magnifique bleu turquoise, permettent de l’identifier rapidement !

Rollier, Vauvert (Gard), juin 2019
Rollier, Vauvert (Gard), juin 2019

Mais qu’est-ce qu’ils sont rapides…

Rollier, Vauvert (Gard), juin 2019
Rollier, Vauvert (Gard), juin 2019

Foulque macroule

foulque macroule, domaine du Méjean, Lattes (Hérault), mars 2018
foulque macroule, domaine du Méjean, Lattes (Hérault), mars 2018
Foulque macroule, domaine du Méjean, Lattes, février 2018
Foulque macroule, domaine du Méjean, Lattes, février 2018
Foulques
Foulques nourrissant leurs bébés, Pont de Gau, Bouches-du-Rhône

En Petite Camargue il est fréquent d’observer des foulques macroules, ces oiseaux sauvages d’un noir profond avec la face blanche qui contraste artistiquement. J’aime particulièrement les couleurs très colorées des poussins.

Foulque macroule, réserve ornithologique Pont de Gau (Bouches du Rhône), mai 2009
Foulque macroule, réserve ornithologique Pont de Gau (Bouches du Rhône), mai 2009

La foulque macroule fait partie de la famille des rallidés, communes sur les cours d’eau, lacs et étangs.

Aspect physique

La foulque a un plumage gris anthracite.
Son front et son bec sont blancs.
Les yeux sont rouges.
Son poids est de 700 à 900 grammes environ.

Nourriture

Elles mangent des végétaux, insectes, larves, petits mollusques, petits poissons, graines, sangsues, grenouilles…

Foulque macroule, étang du Mejean, Lattes (Hérault), février 2018
Foulque macroule, étang du Mejean, Lattes (Hérault), février 2018
Poussin de foulque macroule

Le poussin est noir avec des duvets jaunes clairsemés et la tête rouge.
Sur la photo vous pouvez voir les parents foulque et leurs poussins.
J’ai été impressionnée par le rouge profond de la tête des bébés.

Foulque macroule juvénile, Vauvert, juin 2019
Foulque macroule juvénile, Vauvert, juin 2019
Activité

C’est un oiseau diurne qui peut aussi parfois être actif les jours de pleine lune.

Canard

Le canard est un animal grégaire qui aime vivre en groupe.

Cane et ses canetons sur une mare de lentilles vertes, Vauvert, juin 2019
Cane et ses canetons sur une étendue de lentilles vertes, Vauvert, juin 2019
Canard colvert, Vauvert, février 2018
Caneton, de cane colvert, Vauvert (Gard), juin 2019
Caneton, de cane colvert, Vauvert (Gard), juin 2019
Canard colvert femelle, étang du Scamandre (Gard), mars 2018
Canard colvert femelle, étang du Scamandre (Gard), mars 2018

D’autres photos de canards :
tadorne de Belon
sarcelle d’hiver
nette rousse

Cane et ses canetons, Vauvert, juin 2019
Cane et ses canetons, Vauvert, juin 2019
Caneton, de cane colvert, Vauvert (Gard), juin 2019
Caneton, de cane colvert, Vauvert (Gard), juin 2019
Canard, avril 2018, Vauvert (zone de rejet végétalisée)
Canard, avril 2018, Vauvert (zone de rejet végétalisée)

 

Une cane et ses canetons cherchant de la nourriture
Une cane et ses canetons cherchant de la nourriture
Caractéristiques des canards

Le canard est un oiseau aquatique, aux pattes palmées et au bec caractéristique.

Les pattes palmées d’un canard
famille-canards-Vauvert-2
 
Types

On en distingue 3 types :
– les canards de surface (trouvent leur nourriture à la surface ou en plongeant à mi-corps)
– les canards plongeurs (se nourrissent en plongeant sous l’eau)
– les canards piscivores (se nourrissent de poissons)

famille-canards-Vauvert

Noms

La femelle du canard s’appelle la cane et le petit le caneton.

Caneton
Caneton
ferme du Dolmen, 2008
ferme du Dolmen, 2008
cane et canetons
Cane et ses canetons, ferme particulière, Uzer, 2015

canards-zrv-vauvert

Canards et oies au bord de la rivière
Canards et oies au bord de la rivière
Canards à contre-jour une belle fin de journée de décembre à la réserve de Pont de Gau en Camargue
Canards à contre-jour une belle fin de journée de décembre à la réserve de Pont de Gau en Camargue

Cane et ses jeunes canards, Vauvert, juin 2019
Cane et ses canetons, Vauvert, juin 2019
Cane et ses canetons, Vauvert, juin 2019

Fiche d’activité

fiche d'activité canard

Quiz

Quiz sur les canards

Vous croyez bien connaître les canards ? C’est le moment de vérité !


Jeu

Idée d’animation pour les plus jeunes (et les autres aussi) : vous rappelez-vous de la chanson “La danse des canards” ? Allez c’est parti pour une danse festive en famille… et n’oubliez pas de faire “coin-coin” en remuant le “popotin” !

cygne

Cygne, Vauvert, juin 2019
Cygne, Vauvert, juin 2019
Trois cygnes en vol, réserve naturelle du Scamandre, Vauvert (Gard), décembre 2019
Trois cygnes en vol, réserve naturelle du Scamandre, Vauvert (Gard), décembre 2019
Poussin de cygne, La Marette, juin 2019
Poussin de cygne, La Marette, juin 2019

Cygne, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, Bouches-du-Rhône), février 2018

Cygne, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, Bouches-du-Rhône), février 2018

Cygne, avril 2018, Vauvert (zone de rejet végétalisée)
Cygne, avril 2018, Vauvert (zone de rejet végétalisée)
Cygnes, Tour Carbonnière, janvier 2018
Cygnes, Tour Carbonnière, janvier 2018

Il est aisé d’observer ces majestueux oiseaux dans différentes régions de France.

Cygnes en vol, réserve naturelle du Scamandre, janvier 2018
Cygnes en vol, réserve naturelle du Scamandre, janvier 2018
reflet de cygne, Gurgy (Bourgogne), 2017
reflet de cygne, Gurgy (Bourgogne), 2017

6 espèces de cygnes sont répertoriées, dont le cygne tuberculé et le cygne noir.

deux cygnes, Gurgy (Bourgogne), 2017
deux cygnes, Gurgy (Bourgogne), 2017

Ils se reconnaissent notamment grâce à leur long cou courbé.

tête de cygne, Gurgy (Bourgogne), 2017
tête de cygne, Gurgy (Bourgogne), 2017

Nous en observons régulièrement dans notre belle région d’Occitanie et notamment en Petite Camargue : Tour Carbonnière,  centre du Scamandre, zone de rejet végétalisée à Vauvert, bords du Lez à Montpellier…

Cygne noir

Moins classique, le cygne noir n’en a pas moins d’élégance…

Cygne noir couvant, Touroparc Zoo, novembre 2017
Cygne noir couvant, Touroparc Zoo, novembre 2017
Cygne Coscoroba

J’ai pu observer des cygnes coscoroba sur le plan d’eau du parc animalier Le Pal en Auvergne. Ce cygne vit en Amérique. Son espérance de vie est de 20 ans. Leur bec est superbe.

Cygnes coscoroba, vus en juillet 2019 sur le plan d’eau du parc Le Pal (Allier)
Cygne coscoroba, vu en juillet 2019 sur le plan d’eau du parc Le Pal (Allier)

Coloriage

Héron cendré

Héron cendré en vol, réserve naturelle du Scamandre, Vauvert (Gard), décembre 2019
Héron cendré en vol, réserve naturelle du Scamandre, Vauvert (Gard), décembre 2019
Héron cendré, parc ornithologique Pont de Gau, février 2018
Héron cendré, Pont de Gau (13), mars 2019
Héron cendré, Pont de Gau (13), mars 2019
Héron cendré à la recherche de nourriture, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes-Maries-de-la-mer), mars 2019
Héron cendré à la recherche de nourriture, parc ornithologique Pont de Gau (Saintes-Maries-de-la-mer), mars 2019

Grand échassier solitaire, le héron cendré est plutôt timide et reste à bonne distance.

Héron cendré, Pont de Gau, février 2018
Héron cendré, Pont de Gau, février 2018

Héron cendré, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Héron cendré, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018

Apparence

Le héron cendré a un plumage à dominance grise, un cou blanc et une poitrine tachetée de noir. Sa tête est blanche avec des lignes noires s’étirant de l’œil à l’arrière du cou. Son bec est long et ses pattes sont jaunes. Les jeunes sont plus ternes, avec les motifs de la tête moins visibles.

Héron cendré, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Héron cendré, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Colonie

Les hérons cendrés nichent au sommet des arbres, en colonie, dans ce qu’on appelle des héronnières.

Accouplement des hérons cendrés, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Accouplement des hérons cendrés, centre ornithologique de Pont de Gau, février 2018
Nourriture

Ils mangent le plus souvent des poissons et batraciens.

Héron cendré, réserve naturelle du Scamandre, avril 2018
Héron cendré, réserve naturelle du Scamandre, avril 2018
Nos observations à l’état sauvage

Nous en voyons régulièrement dans notre belle région de Petite Camargue : près des marais ou des étangs (tour Carbonnière, centre du Scamandre…). Nous en avons également observés en Bourgogne le long de l’Yonne.

Envol d'un héron cendré, réserve naturelle du Scamandre, avril 2018
Envol d’un héron cendré, réserve naturelle du Scamandre, avril 2018

Héron cendré, centre de découverte du Scamandre, Vauvert, avril 2018
Héron cendré, centre de découverte du Scamandre, Vauvert, avril 2018

Grande aigrette

Il nous arrive fréquemment d’observer des grandes aigrettes en Petite Camargue ou en Camargue mais en général elles restent assez éloignées.

Grande aigrette, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Grande aigrette en vol, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

Une belle matinée de janvier nous avons pu en observer une qui est venue se poser sur un très grand arbre en face de nous (nous observions des mésanges).

Grande aigrette, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Grande aigrette perchée en haut d’un grand arbre, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

La grande aigrette a le plumage entièrement blanc. Elle est de grande taille (85-100cm). Son bec est jaune (noir en période de reproduction) et elle est pourvue d’un très long cou.

Grande aigrette, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Grande aigrette perchée en haut d’un arbre, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

 

Grande aigrette en vol dans la réserve naturelle du Scamandre
Grande aigrette en vol, réserve naturelle du Scamandre, Vauvert, Gard, décembre 2019

Fauvette

Il existe plusieurs type de fauvette : à tête noire, mélanocéphale, des jardins, grisette, babillarde…

Fauvette mélanocéphale, dans le jardin, Vauvert, janvier 2020
Fauvette mélanocéphale, Vauvert, janvier 2020
Fauvette à tête noire
Fauvette à tête noire, Allier, été 2019

Liens utiles

Les chants et cris de la fauvette noire, en Picardie, par Bruno Chambrelent dont je vous conseille la chaîne Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=-gdB3g4znWM

Mésange charbonnière

Mésange charbonnière, Yonne, mars 2019
Mésange charbonnière, Yonne, mars 2019

Peu farouche et curieuse, la mésange charbonnière a un comportement social développé.  Elle est capable de s’adapter à des changements dans son environnement grâce à ses capacités créatives et à la transmission des informations à l’intérieur des groupes.

Mésange charbonnière, Vichy (parc Napoléon), juillet 2018
Mésange charbonnière, Vichy (parc Napoléon), juillet 2018

 

Mésange charbonnière, Vichy (parc Napoléon), juillet 2018
Mésange charbonnière, Vichy (parc Napoléon), juillet 2018

 

Mésange charbonnière, Saône et Loire, novembre 2017
Mésange charbonnière, Saône et Loire, novembre 2017

 

Mésange charbonnière, Saône et Loire, novembre 2017
Mésange charbonnière, Saône et Loire, novembre 2017
Mésange charbonnière, Auvergne, Allier, juillet 2019
Mésange charbonnière, Auvergne, Allier, juillet 2019

Saviez-vous que la si jolie mésange charbonnière est capable de s’attaquer à des proies de sa taille (chauve-souris, autres passereaux…) ?


Son chant

Pour écouter le chant de la mésange charbonnière, je vous conseille la vidéo du Studio les trois becs : cliquez ici

rouge-gorge

Le rouge-gorge est un oiseau peu farouche aux couleurs caractéristiques. Il est facile de l’apercevoir en France.

Rouge-gorge, Vauvert, réserve naturelle du Scamandre, décembre 2019

Rouge-gorge, Vauvert (Gard), janvier 2019
Rouge-gorge, Vauvert (Gard), janvier 2019

rouge-gorge, Gurgy (Bourgogne), 2017
rouge-gorge, Gurgy (Bourgogne), 2017

Rouge-gorge, Scamandre (30), janvier 2018
Rouge-gorge, Scamandre (30), janvier 2018

Rouge-gorge, Saône et Loire, novembre 2017
Rouge-gorge, Saône et Loire, novembre 2017

Rouge-gorge dans les ronces, étang du Méjean à Lattes, février 2018
Rouge-gorge dans les ronces, étang du Méjean à Lattes, février 2018


Coloriage


Liens intéressants

Les chants et cris du rouge-gorge, avec des photos par Bruno Chambrelent dont je vous conseille la chaîne Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=-gdB3g4znWM

Grand cormoran

Cormoran en Petite Camargue, réserve naturelle du Scamandre, Vauvert, juin 2020
Grand cormoran, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Grand cormoran, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

 

Grands cormorans
Grands cormorans perchés, Le Grau du Roi, décembre 2016

Les premiers grands cormorans que j’ai rencontrés sont ceux de la colonie du Grau du Roi.

Le grand cormoran est un oiseau de grande taille au plumage noir et au bec gris foncé légèrement crochu. Il a une large tache jaune devant le menton et l’œil, à la commissure des lèvres. Il a des pattes palmées.

Les juvéniles ont le plumage plus clair.

Où observer des cormorans ?

Il est possible d’observer des grands cormorans en France, dans ma région méditerranéenne, assez facilement. Nous sommes donc allés en famille un beau samedi de décembre en balade vers le bord de mer, au Grau-du-Roi, le long du canal afin d’en observer.

Grand cormoran, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Grand cormoran, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

Nous avons vu des décollages, des cormorans en vol, une colonie… et avons pu profiter de leur attitude typique qui consiste à déployer leurs ailes et queue en grand pour se sécher alors qu’ils sont debout (position en étendard).

Cormoran en vol
Cormoran en vol, Le Grau du Roi, décembre 2016

Si vous observez des cormorans, regardez bien leur amerrissage  : ils utilisent les plumes de leur longue queue pour freiner.

Nous en voyons aussi à chacune de nos visites hivernales au port du Ponant à la Grande-Motte : bons plongeurs, ils pêchent profondément (en restant assez longtemps sous l’eau) près des pontons vides de bateaux en saison hivernale, puis se font sécher les ailes ouvertes sur les structures dédiées au wakeboard.

Nous en avons également observé deux à Vauvert sur le canal Philippe Lamour, derrière la gare, pendant les mois les plus froids de l’année.

Visibles aussi : à la réserve naturelle du Scamandre en Petite Camargue ; sur les bords de l’Yonne en Bourgogne…

Colonie de cormorans
Colonie de cormorans, Le Grau du Roi, décembre 2016

Que mangent les cormorans ?

Ce sont des oiseaux piscivores, qui mangent des poissons vivants. Mais il leur arrive aussi de manger des mollusques, petits oiseaux…

Les pisciculteurs et étangs de pêche doivent protéger leurs installations afin de se prémunir de leur gourmandise.

Grand cormoran, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Grand cormoran en train de manger un poisson, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

—————————–

Jeu pour les tout petits

Trouvez l’intrus :

Colonie de cormorans
Pour voir la solution surlignez (passez la souris en tenant le bouton gauche appuyé)  la ligne suivante :

Et oui, l’intrus c’est le goéland au milieu des cormorans…

 

Cormoran en vol, Lattes (Hérault), décembre 2019

Cigogne

La cigogne fait un claquement de bec très reconnaissable et bien sonore !

Cigognes blanches, Vauvert (Gard), février 2020
Un échassier

La cigogne est un échassier, le plus souvent migrateur. Certaines populations sont parfois sédentaires si la présence de nourriture le leur permet.

Cigognes blanches, Vauvert (Gard), février 2020
Un nid voyant et haut perché

Leur nid, assez volumineux, est placé haut et à découvert afin qu’elles puissent facilement y accéder : clochers, pylônes, arbres…

Les cigognes réutilisent les nids en leur apportant de nouveaux matériaux.

Cigogne blanche, domaine du Méjean à Lattes (Hérault, Occitanie), février 2018
Cigogne blanche, domaine du Méjean à Lattes (Hérault, Occitanie), février 2018

 

Cigogne faisant sa toilette, parc Les aigles de Valmy, août 2017
Cigogne faisant sa toilette, parc Les aigles de Valmy, août 2017

 

Cigogne, étang du Méjan à Lattes, février 2018
Cigogne, étang du Méjan à Lattes, février 2018

 

La cigogne a une envergure d’environ 2 mètres pour un poids d’environ 3 kg !

Cigogne sur un palmier
Cigogne sur un palmier, réserve africaine de Sigean, 2014

 

Cigogne, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018
Cigogne, centre de découverte du Scamandre, janvier 2018

 

Cigogne blanche, domaine du Méjean à Lattes (Hérault, Occitanie), février 2018
Cigogne blanche, domaine du Méjean à Lattes (Hérault, Occitanie), février 2018
Nourriture

La cigogne se nourrit de têtards, de grenouilles, de vers de terre, de lézards, de poissons, d’escargots, de serpents… et aussi d’œufs, de poussins et de petits mammifères.

Oie

Oisons sur un lac
Oisons sur un lac
Oison domestique, mai 2019
Oison domestique, mai 2019
Oies de type cygnoïde, avril 2018, Vauvert (zone de rejet végétalisée)
Oies de type cygnoïde, avril 2018, Vauvert (zone de rejet végétalisée)
Un oiseau aquatique
L’oie est un oiseau aquatique assez grand (plus petit qu’un cygne mais plus grand qu’un canard). Ses pattes sont palmées.
Patte palmée d'une jeune oie
Patte palmée d’une jeune oie, ferme du Bout du Monde, 2016
Il en existe des domestiques et des sauvages.
Le mâle domestique s’appelle le jars. Les petits s’appellent des oisons.
Cri de l’oie
L’oie cacarde ou siffle. Elle prévient avec force et conviction celui qu’elle considère comme un intrus d’éviter de s’approcher (rappelez-vous l’histoire des oies qui sauvèrent le capitole !).
4 oisons tournant en rond en se nettoyant
4 oisons tournant en rond en se nettoyant
Variétés
Il existe de nombreuses variétés d’oies : blanche, de Toulouse, de guinée, à tête barrée, naine à bec court, empereur, de Ross, Céréopse, cendrée, Normande, naine à bec court, de Touraine, de Bresse, d’Alsace, grise du marais Poitevin, huppée de Castres…
Oisons picorant
Oisons picorant
Oeufs
Les oies domestiques pondent moins de 50 œufs par an, mais cela dépend des races (l’oie de Toulouse par exemple n’est pas très réputée pour sa ponte qui est annuellement d’une vingtaine d’œufs environ).
 
 
Oie cereopse, Touroparc (Romanèche-Thorins), novembre 2017
Oie cereopse, Touroparc (Romanèche-Thorins), novembre 2017
Oie cereopse, Touroparc (Romanèche-Thorins), novembre 2017
Oie cereopse, Touroparc (Romanèche-Thorins), novembre 2017
Les plumes avec dessin en forme de cœur de l'oie cereopse, Touroparc (Romanèche-Thorins), novembre 2017
Les plumes avec dessin en forme de cœur de l’oie cereopse, Touroparc (Romanèche-Thorins), novembre 2017
Jeune oie
Jeune oie, ferme du Bout du Monde, 2016

 Livre

Vous parler des oies, ça me rappelle la période où j’ai lu le livre (et plus tard vu le dessin animé) : “Le Merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède” de Selma Lagerlöf qui a été publié en 1906 et qui raconte l’histoire d’un petit garçon qui fait le tour de la Suède avec un jars voulant suivre les oies sauvages. A l’origine ce livre était destiné aux petits écoliers suédois, pour leur apprendre la géographie de leur pays. C’est par la suite devenu un classique de la littérature pour la jeunesse.  


Jeu

Jeu avec les enfants : pourquoi ne pas faire une partie du jeu de l’oie ? Ce jeu ancien a occupé bien des après-midi ! On le trouve souvent dans les boîtes multi-jeux avec les petits chevaux, etc. et on le trouve aussi tout seul parfois en grand format ou en bois en belle édition.

Merle noir

Merle noir femelle, Gurgy, Yonne, mars 2019
Merle noir femelle, Gurgy, Yonne, mars 2019
Merle noir mâle, Gurgy, Yonne, juillet 2019

Le merle est un oiseau assez facilement observable en France. Son plumage foncé (noir ou marron) et son bec jaune sont caractéristiques.


Un chant inimitable

Le chant du merle est très “flûté” ! Pour l’écouter, je vous conseille les excellentes vidéos Youtube du Studio Les trois becs : cliquez ici

Sterne

Il existe plusieurs genres de sternes : Pierregarin, Incas, arctique…

Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019

Elles sont également appelées hirondelles de mer.

Sternes Pierregarin, réserve du Petit Rhône, Sylvéréal, avril 2019
Sternes Pierregarin, réserve du Petit Rhône, Sylvéréal, avril 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019

On peut observer des sternes à l’état sauvage en France, notamment sur le littoral méditerranéen.

Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019
Jeune sterne incas, Le Pal (Allier), juillet 2019

Spatule rose

Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose, Le Pal (Allier), juillet 2019
Spatule rose
Spatule rose, parc La Bourbansaie (Bretagne), 2014

La spatule rose tient son nom de son bec allongé aplati à son extrémité et de la couleur de son plumage.

Elle est originaire du continent américain.

Elle se nourrit de petits poissons, de crevettes et d’autres invertébrés qu’elle pêche grâce à la forme de son bec bien adaptée.

J’aime particulièrement les différents effets de roses sur leurs ailes.

Savacou huppé

Savacou huppé, Le Pal, juillet 2018
Savacou huppé, Le Pal, juillet 2018

Un petit héron

Le savacou huppé est une espèce de petit héron nocturne d’Amérique du Sud ou d’Amérique centrale. Il vit près de marais, de mangroves ou de cours d’eau.

De grands yeux

Ses grands yeux sont adaptés à la vie nocturne.

Un bec étonnant

Son très grand bec bicolore est élargit à la base. Il s’en sert comme d’une cuillère.

Plumage

Son plumage est gris et il porte une grande huppe plus foncée. Il ne mue jamais et ses plumes s’effritent en poudre qui imperméabilise son plumage.

Savacou huppé, Le Pal (Allier), juillet 2019
Savacou huppé, Le Pal (Allier), juillet 2019

Des pattes courtes

Ses pattes sont courtes et de la même couleur que ses doigts jaune-vert.

Des paupières étonnantes

Ses paupières m’ont particulièrement étonné : elles semblent rigides et former comme de minis boucliers pour les yeux.

Goéland

Goélands en vol au-dessus de la mer, Presqu'île de Giens, juin 2019
Goélands en vol au-dessus de la mer, Presqu’île de Giens, juin 2019

Goëland, La-Grande-Motte, octobre 2017
Goëland, La-Grande-Motte, octobre 2017

Goéland argenté, parc du Levant, Palavas-les-Flots, avril 2019
Goéland, parc du Levant, Palavas-les-Flots, avril 2019

Goéland, littoral méditerranéen, 2017
Goéland, littoral méditerranéen, 2017

Goéland, Tour Carbonnière, janvier 2018
Goéland, Tour Carbonnière, janvier 2018

Goéland argenté, parc du Levant, Palavas-les-Flots, avril 2019
Goéland, parc du Levant, Palavas-les-Flots, avril 2019

Goéland, Tour Carbonnière, janvier 2018
Goéland, Tour Carbonnière, janvier 2018

Goéland au nid, parc du Levant, Palavas-les-Flots, mai 2019
Goéland au nid, parc du Levant, Palavas-les-Flots, mai 2019

Goéland, camping du Boucanet
Goéland, camping du Boucanet, Le Grau-du-Roi, 2016

Goéland, plage de La Grande-Motte
Goéland, plage de La Grande-Motte, 2016

Oiseau marin

Le goéland est un oiseau marin omnivore au bec épais et avec des pattes palmées.

Goéland, étang du Ponant (Gard), 2008
Goéland, étang du Ponant (Gard), 2008
Cri

Son cri est assez bruyant et très caractéristique.

Jeune goéland
Jeune goéland , La Grande-Motte, 2016
Comment le reconnaître ?

Son bec est jaune avec une petite tache rouge sur la mandibule inférieure.

Observation

Il est très facile de l’observer en France. Notamment en bord de mer.
Pas peureux pour un sou, on voit même parfois de jeunes goélands se baigner dans les piscines des campings !

Jeune goéland
Jeune goéland marchant dans le sable, La Grande-Motte, 2016

Différences goéland/mouette

Le goéland se différencie de la mouette en priorité par la taille, ensuite par la couleur et la forme du bec, la couleur du plumage et aussi par le cri caractéristique de chacun ! Autre critère de différenciation : les pattes des goélands sont roses ou jaunes selon l’espèce alors que celle des mouettes rieuses sont de couleur rouge foncé…

oiseaux adultestaillebecplumage
goélandplus grandgros bec jaune avec une tâche
rouge sur la mandibule inférieure
gris et blanc
tête blanche
mouetteplus petitepetit bec rougeblanc et gris
tête blanche avec une tâche sur la joue ou avec un capuchon foncé

Une image vaut mieux que des mots : voici un mémo avec photos !

Voir l’article sur la mouette : ici


Lien pour en savoir plus

Un article de la LPO pour identifier les goélands : cliquez ici

Pouillot véloce

Pouillot véloce, Vauvert, décembre 2019
Pouillot véloce, Vauvert, décembre 2019
Pouillot véloce, étang du Méjean, Lattes (34), février 2018
Pouillot véloce, étang du Méjean, Lattes (34), février 2018
Pouillot véloce, étang du Méjean, Lattes (34), février 2018
Pouillot véloce, étang du Méjean, Lattes (34), février 2018
Pouillot véloce, étang du Méjean, Lattes (34), février 2018
Pouillot véloce, étang du Méjean, Lattes (34), février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018

Le pouillot véloce est un joli petit oiseau rapide et actif ! Je l’observe fréquemment près des roseaux et d’un point d’eau.

Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018
Pouillot véloce, parc des Aigrettes, Vauvert, février 2018

Coloriage

Diamant mandarin

diamant mandarin femelle
Diamant mandarin femelle née en 2016, âgée de quelques mois
Origines du Diamant mandarin

Le diamant mandarin est une espèce d’oiseaux originaire d’Australie de la famille des Estrildidé.

Taille et poids

En captivité il mesure de 10 à 12 cm et pèse environ 15 g.

Sexage

De manière générale : les mâles sont bien plus colorés.
La femelle n’a pas les belles joues oranges du mâle, ni sa poitrine rayée, ni les flancs tachetés de jolis points blancs.

Le sexage est simple, sauf pour la mutation blanche car le mâle est alors entièrement blanc et seule la couleur du bec peut donner une indication du sexe (en général rouge vif pour le mâle et plus orange pour la femelle).
Les images valent parfois mieux que les mots, je vous ai fait un dessin expliquant les différences entre mâle et femelle :

Sexage du diamant mandarin - différencier le mâle de la femelle
Sexage du diamant mandarin – différencier le mâle de la femelle
Bébés Diamant mandarin

Les bébés ont le plus souvent le bec noir et les pattes roses, mais parfois le bec est gris clair. Le bec et les pattes deviennent rouge-orangé à l’âge adulte.

Nos diamants mandarins vivent en volière extérieure et sont tellement habitués qu’ils nous laissent approcher et viennent même parfois  manger dans nos mains.

Une femelle a pris l’habitude de nicher à portée de nos yeux,  dans une mangeoire en forme de cabane, alors que les autres préfèrent les nichoirs. J’ai ainsi facilement pu faire un petit reportage sur sa couvée.

Voici donc, ci-dessous l’évolution d’une femelle diamant mandarin depuis sa naissance et jusqu’à son sevrage :

bébé diamant mandarin
Bébé Diamant mandarin né depuis un ou deux jours, 2016
bébé diamant mandarin
bébé diamant mandarin de quelques jours, 2016
bébé diamant mandarin
bébé diamant mandarin de quelques semaines, 2016
diamant mandarin
jeune diamant mandarin femelle sortie du nid de puis quelques heures et ne sachant pas encore voler
Les mutations

De nombreuses mutations existent dans les élevages de mandarins (blanc, brun, panaché, sellé, poitrine noire, poitrine orange, bec jaune, joue noire…).

Chez nous, nous avons surtout du blanc et un peu de brun.

sexer un diamant mandarin
On différencie les diamants mandarins mâles et femelles grâce à leurs plumages

Pour les plus jeunes, il faut attendre que les plumes poussent un peu, ci-dessous une femelle.

diamant mandarin
jeune diamant mandarin (observez ici la couleur du bec) sorti du nid depuis quelques jours, 2016
Comment vivent les Diamants mandarins ?

Ils vivent en groupe et élèvent très bien leurs petits. Ils sont assez prolifiques : il peut y avoir beaucoup de portées. Les petits sortent du nid au fur et à mesure de leur croissance, souvent au rythme de un par jour. Les parents leur apprennent à voler très patiemment. Il arrive qu’un petit passe une nuit au sol s’il n’a pas réussi à apprendre à voler dans la journée. Les parents vont leur donner la becquée tout au long de la journée, c’est attendrissant.

Diamant mandarin femelle couvant
Diamant mandarin femelle couvant, 2016
Pourquoi j’aime les Diamants mandarins ?

Les mandarins sont joyeux, vifs et amusants. Ils s’approchent facilement de moi et viennent picorer de la salade dans mes mains. Leur conduite avec leur progéniture est très attendrissante : ce sont d’excellents parents. J’aime les voir prendre soin de leurs petits à la sortie du nid : ils sont très encourageants pour apprendre aux oisillons à voler. Ils s’occupent même des oiseaux d’autres espèces s’ils s’aperçoivent d’un manque (pas de couvaison) ou d’un problème (exemple : oiseau tombé du nid que les parents délaissent…).

L’eau

J’utilise une grande coupelle en terre cuite vernissée (30 cm) posée sur un gros pot retourné : cela fait office de bain d’oiseau un peu en hauteur et évite que les fourmis ne squattent trop cet endroit quand il fait chaud (sinon c’est l’invasion). J’y ajoute 2 abreuvoirs/baignoires suspendus par crochets au grillage. En été j’ajoute un abreuvoir pour les poussins (cloche à retourner) pour être sûre qu’ils aient de l’eau propre toute la journée. J’adore les voir prendre leur bain quand je change l’eau (il faut changer l’eau tous les jours). Ils sont parfois tellement impatients qu’ils n’attendent pas que je finisse de remplir tous les bacs  et m’éclaboussent joyeusement ! Ils adorent l’eau propre et fraîche…

Nourriture

Ils mangent des graines pour exotiques, des brins de millet, du sable, de l’os de seiche, des fruits, de la salade, des endives…

Graines pour oiseaux exotiques
Graines pour oiseaux exotiques
grappes de millet
grappes de millet
Habitat

Chez nous (sud de la France) ils vivent en volière extérieure toute l’année. Ils peuvent voler,  gratter le sol, profiter du soleil, se mettre à l’abri des intempéries…

Nid

Ils adorent préparer leurs nids. Dès qu’ils ont du matériel à disposition ils sont très actifs : les plantes sont parfois mises à mal…
Je leur mets  de la fibre de coco pour qu’ils puissent construire leur nid douillet. Ils récupèrent aussi tout ce qui passe à portée de leur bec : des plumes, des morceaux d’herbes, les branches des graines de millet, du sous-poil de chien…

Fibre coco pour nid d'oiseaux exotiques
Fibre coco pour nid d’oiseaux exotiques
Taille des œufs

Leurs œufs sont très petits (plus petits qu’un ongle) et de couleur claire. Pour vous donner une idée précise, j’ai fait une photo d’œufs de différentes tailles :

4 œufs de tailles différentes
4 œufs de tailles différentes, le plus petit est celui d’un diamant mandarin

 

En bref, le diamant mandarin est un oiseau facile à vivre, intéressant à observer, qui se reproduit facilement et donc sympa à élever par tous (débutants ou non) !


Jeu

Quiz sur le diamant mandarin

reconnaître diamant mandarin mâle
On reconnait le diamant mandarin mâle à ses couleurs plus marquées

Un mini quiz sur le diamant mandarin et son environnement pour vérifier vos connaissances.


Mes liens préférés :

https://www.oiseaux.net/oiseaux/diamant.mandarin.html
Un portail ornithologique très complet.

https://www.diamant-mandarin-evo.com/
Un site de passionnés de diamants mandarins.

http://www.nosvolieres.com/
Un site incontournable pour les oiseaux de volières ! Avec annonces, articles, forum…


Aigrette garzette

Aigrette garzette au coucher du soleil, port de Gallician (Vauvert, Gard), octobre 2018
Aigrette garzette au coucher du soleil, port de Gallician (Vauvert, Gard), octobre 2018
Aigrette garzette, centre de découverte du Scamandre (Gard), septembre 2018
Aigrette garzette, centre de découverte du Scamandre (Gard), septembre 2018
Aigrette garzette, centre de découverte du Scamandre, août 2018
Aigrette garzette, centre de découverte du Scamandre, août 2018
Un plumage blanc immaculé

Visible assez facilement en Petite Camargue, l’aigrette garzette se reconnait à son plumage blanc immaculé, à son long bec noir et à ses pattes noires aux doigts jaunes.

Aigrette garzette, La-Grande-Motte, octobre 2017
Aigrette garzette, La-Grande-Motte, octobre 2017
Des poussins nidicoles

Elles font une nichée par an. De trois à cinq œufs de couleur bleu-vert clair éclosent des poussins nidicoles (nidicoles = nourris par leurs parents) qui portent un joli duvet blanc.

Aigrette garzette, Tour Carbonnière, janvier 2018
Aigrette garzette, Tour Carbonnière, janvier 2018
Le saviez-vous ?

Lors de la reproduction, des plumes ornementales apparaissent (notamment 2 ou 3 très élégamment placées sur la nuque).

Fiche d’activité

fiche d'activité sur l'aigrette garzette

Pour télécharger la fiche d’activité en haute définition, cliquez ici.


Quiz sur l'aigrette garzette

Aigrette garzette, La-Grande-Motte, octobre 2017
Vous avez lu l’article et la fiche d’activité sur l’aigrette garzette et ce bel oiseau n’a plus de secrets pour vous ? Testez vos connaissances !


Coloriage

Guêpiers

Un guêpier sur un fil… Vauvert, mai 2020
Guêpiers prêts à partir en chasse, Vauvert, juin 2018
Guêpiers prêts à partir en chasse, Vauvert, juin 2018

 

Guêpier gobant un insecte, réserve naturelle du Scamandre (Vauvert-Gard), août 2018
Guêpier gobant un insecte, réserve naturelle du Scamandre (Vauvert-Gard), août 2018
Des couleurs chatoyantes

Très reconnaissable avec ses couleurs exceptionnelles, le guêpier d’Europe est aussi intéressant à regarder lorsqu’il chasse et attrape des insectes en vol.

Guêpiers dans un champ labouré un soir d'été, Vauvert, juin 2018

Guêpiers dans un champ labouré un soir d’été, Vauvert, juin 2018

Jolie présence en Petite Camargue

Le guêpier est visible dans le sud de la France entre avril et septembre.  Par exemple en 2019, ils sont arrivés à Vauvert vers le 10 mai. Parfois ils arrivent un peu plus tard. J’attendais leur arrivée et m’étonnais de ne pas encore en avoir vu, lorsqu’un midi j’ai entendu leurs cris qui m’a fait lever la tête. Une dizaine d’entre eux étaient en chasse au-dessus de mon jardin… quel spectacle magnifique !

Un nid pas très habituel…

Et oui, c’est une de ses spécificités, le guêpier niche dans des terriers creusés.

Guêpier en chasse avec sa proie dans le bec en fin de soirée, Vauvert, juin 2018
Guêpier en chasse avec sa proie dans le bec en fin de soirée, Vauvert, juin 2018
Un vol particulier

Leur vol est assez spécifique, ce qui rend leur identification plus facile. Je le qualifierais de “semi-planant” (avec, en alternance, des battements d’ailes rapides et un petit mode planeur comme un rapace).


Coloriage

Ibis falcinelle

Ibis falcinelle,centre de découverte du Scamandre, 2017
Ibis falcinelle,centre de découverte du Scamandre, 2017
Ibis falcinelle en vol, parc ornithologique de Pont de Gau (Saintes-Maries-de-la-Mer), mars 2019
Ibis falcinelle en vol, parc ornithologique de Pont de Gau (Saintes-Maries-de-la-Mer), mars 2019

Avec leur grand bec recourbé caractéristique et leur plumage foncé (noir/rouille/lie de vin/bleu/vert avec des reflets métalliques à faire pâlir d’envie votre coiffeuse), les ibis falcinelle sont visibles en liberté en France.

Ibis falcinelle, centre de découverte du Scamandre (Vauvert), avril 2018
Ibis falcinelle, centre de découverte du Scamandre (Vauvert), avril 2018

Pour mon plus grand plaisir j’ai l’occasion d’en voir en Camargue et en Petite Camargue…

Vol d'Ibis falcinelle
Vol d’Ibis falcinelle en Camargue, décembre 2016

A vos jumelles !

Et pensez aussi à aller au centre du Scamandre (commune de Vauvert) où  vous pourrez faire de très belles observations.

Ibis falcinelle
Ibis falcinelle, parc animalier des Pyrénées, 2015
Ibis falcinelle en vol, centre de découverte du Scamandre (Vauvert), avril 2018
Ibis falcinelle en vol, centre de découverte du Scamandre (Vauvert), avril 2018

Emeu

Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018
Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018

L’émeu peut atteindre deux mètres de haut !

Ses yeux sont d’une couleur rouge spectaculaire : observez-les !

Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018
Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018
Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018
Emeu, zoo de Lunaret, Montpellier, septembre 2018

Ses œufs sont d’une superbe couleur noire.

Cacatoès

Cacatoès rosalbin, décembre 2018
Cacatoès rosalbin, décembre 2018

La superbe couleur du cacatoès rosalbin le rend unique ! Ce rose si particulier rehaussé de gris est vraiment magnifique.

Le cacatoès rosalbin élevé à la main que nous avons rencontré est une femelle prénommée Lili. Lorsqu’elle est intéressée ou interrogative elle lève légèrement sa huppe. Lorsqu’elle veut manifester son mécontentement elle pousse un cri bien aigu…

Cacatoès à huppe jaune cassant une noix, 2019

Moineau

Moineau friquet, Vauvert, 2020
Petit moineau prend son bain, Saintes-Maries de la mer, février 2018
Petit moineau domestique prend son bain, Saintes-Maries de la mer, février 2018

Les moineaux sont les petits oiseaux que l’on voit le plus souvent dans notre quotidien.

Pas très farouches, ils viennent picorer près de nous au restaurant, dans les parcs et jardins… et s’installent dans les toitures.

jeune moineau, Vauvert, mai 2019

Différents moineaux : les reconnaître

Il existe différents types de moineaux : le moineau domestique celui qu’on connait tous et qui est le plus présent (à 99%), le moineau friquet (qui préfère la campagne), le moineau soulcié…

Moineau soulcié, Vauvert, février 2019
Moineau soulcié, Vauvert, février 2019

Pour différencier ces trois sous-espèces il faut notamment regarder les taches ! Le moineau soulcie a une petite tache jaune sur le poitrail, le friquet a deux petites taches noires sur les joues. Pour faire la différence entre mâle friquet et domestique on peut aussi se fier à la calotte (grise chez le domestique et brune chez le friquet).

Un bel article pour reconnaître les moineaux ici.

grue cendrée

Grues cendrées, L'Espiguette, décembre 2019
Grues cendrées, L’Espiguette, décembre 2019
Grues cendrées, L'Espiguette, décembre 2019
Grues cendrées, L’Espiguette, décembre 2019
grues cendrées, Gallician commune de Vauvert (Occitanie, Gard), décembre 2018
grues cendrées, Gallician commune de Vauvert (Occitanie, Gard), décembre 2018
Grues cendrées en vol (Vauvert-Gard), décembre 2018
Grues cendrées en vol (Vauvert-Gard), décembre 2018
Des hivernantes en Camargue

Environ 15 000 grues cendrées (recensement 2018) hivernent en Camargue. Nous les voyons passer dans le ciel entre Gallician et la mer, parfois en formation en V, parfois en vol un peu moins ordonné.

Un cri étonnant

On les repère aussi avec leur cri caractéristique. Quand on est au-dessous on l’entend vraiment bien ! Même si elles sont haut dans le ciel…

Tarier pâtre

Tarier pâtre, étang du Méjean, Lattes, février 2018
Tarier pâtre, étang du Méjean, Lattes (Hérault), février 2018

Un plumage unique

Le tarier pâtre est un oiseau dont j’apprécie le très joli plumage.  Le mâle se reconnait à sa tête et sa gorge noire avec son délicat demi collier blanc. Sa poitrine est brun-orange.

Facile à différencier

La femelle ne porte pas de demi collier blanc.

Que mange le tarier pâtre ?

Le tarier pâtre se nourrit d’insectes, araignées, petites mollusques…

 

Tadorne de Belon

Tadorne de Belon, Gallician, mai 2018
Tadorne de Belon, Gallician, mai 2018
Tadorne de Belon, Pont de Gau, février 2018
Tadorne de Belon, Pont de Gau, février 2018

La Tadorne de Belon est un grand canard de surface présent en France. Sa tête et son cou sont de couleur foncée. Sa corps, majoritairement blanc, est traversé par une bande pectorale marron-roux.

Son bec, d’une très belle couleur rouge vif, possède un renflement caractéristique (chez le mâle).

héron garde-bœuf

Héron garde-bœufs, Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, bouches-du-Rhône), février 2018
Héron garde-bœufs, Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, bouches-du-Rhône), février 2018

Oiseau blanc plutôt trapu à la tête ronde, le héron garde-bœuf se tient souvent le cou rentré dans les épaules. Il se différencie des autres hérons par son bec plus court et sa silhouette moins élancée.

Héron garde-bœufs, Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, bouches-du-Rhône), février 2018
Héron garde-bœufs, Pont de Gau (Saintes-Maries de la mer, bouches-du-Rhône), février 2018

Différentes couleurs

En plumage nuptial, il arbore des plumes jaune-orange sur la tête, le dos et la poitrine. 

Héron garde-boeuf, Petite Camargue, centre de découverte du Scamandre, septembre 2018
Héron garde-boeuf, Petite Camargue, centre de découverte du Scamandre, septembre 2018
Héron garde-bœuf, Parc des Aigrettes, Vauvert, juin 2019
Héron garde-bœuf, Parc des Aigrettes, Vauvert, juin 2019
Héron garde-bœuf, ferme aux crocodiles, Pierrelatte, 2014
Héron garde-bœuf, ferme aux crocodiles, Pierrelatte, 2014

grèbe

Grèbe castagneux et ses poussins, Vauvert, mai 2020
Grèbe huppé, Gurgy, mars 2019
Grèbe huppé, Gurgy, mars 2019
Jeunes grèbes, Vauvert, 2019
Jeunes grèbes, Vauvert, 2019
Grèbe huppé de dos, Gurgy, mars 2019
Grèbe huppé de dos, Gurgy, mars 2019
Grèbe huppé, Yonne (Bourgogne), mars 2019
Grèbe huppé, Yonne (Bourgogne), mars 2019
grèbe, centre de découverte du Scamandre, avril 2018
grèbe, centre de découverte du Scamandre, avril 2018

Le grèbe est un oiseau aquatique qui adore plonger.

On peut voir en France différents grèbes. J’ai pu observer : grèbe huppé (en Occitanie, en Bourgogne…), grèbe castagneux (en Occitanie), etc.

crabier chevelu

crabier chevelu, centre de découverte du Scamandre, août 2018
crabier chevelu, centre de découverte du Scamandre, août 2018

crabier chevelu, centre de découverte du Scamandre, août 2018
crabier chevelu, centre de découverte du Scamandre, août 2018

Le discret crabier chevelu a un long bec en forme de poignard. Sa tête est ornée de plumes plus longues (aigrettes), c’est ce qui à mes yeux le rend si unique.

J’en ai vu plusieurs fois en Camargue gardoise (centre de découverte du Scamandre, réserve du Petit Rhône).

Huppe fasciée

huppe fasciée, Vauvert, juin 2018
huppe fasciée, Vauvert, juin 2018

La huppe fasciée est reconnaissable sans nul doute par sa superbe huppe et son bec mais aussi par son chant assez caractéristique qui ressemble à “houp houp houp”.

Anecdote

Par une jolie journée de printemps, “notre” huppe fasciée s’est présentée une première fois à la fenêtre de la cuisine. Nous nous sommes observées un petit moment puis elle est partie… pour revenir essayer de rentrer par la fenêtre du salon, puis par celle de la salle à manger et ainsi de suite… son manège a duré plus de 2 heures. Voyant qu”on ne la laisserait pas rentrer elle a fini par partir. Nous la voyons encore de temps en temps en vol ou sur les toits… mais pas sur nos rebords de fenêtres !

Pie

Pie, Yonne, mars 2019
Pie, Yonne, mars 2019
Pie, quartier du Ponant, La Grande Motte, septembre 2017
Pie, quartier du Ponant, La Grande Motte, septembre 2017

La pie est un oiseau facilement reconnaissable par la couleur de son plumage : noir et blanc.

De la famille des corvidés, la pie est très répandue en France.

Elles ne sont pas peureuses mais se laissent difficilement approcher. Leurs nids sont constitués de gros branchages et il n’est pas rare de les voir même en ville.