Incubation artificielle

Œufs fécondés de poules naines
Œufs fécondés de poules naines

Journal de ma première incubation artificielle

Jour 1

J’ai lancé ma première couvée artificielle  d’œufs de poules naines hier soir (22 avril 2008). Au passage, merci Ludo pour les œufs fécondés, les conseils avisés et l’accueil formidable. Donc voici quelques détails… Après une après-midi de vérification et de réglage de la température et de l’hydrométrie de la couveuse (R Com 20) ainsi qu’une notation minutieuse des caractéristiques des œufs (races et couleurs du parquet, jour de ponte, forme…), j’ai enfin pu lancer notre première couvée de 25 œufs. En toute tranquillité à vrai dire puisque nous avons choisi la « facilité » avec une couveuse automatique pour cette première incubation artificielle. Cela ne m’empêche pas d’aller voir assez fréquemment si la température et l’hydrométrie ne varient pas. La température est constante à 37°5 et l’humidité à 45%.

Première couvée artificielle
Première couvée artificielle

Il me tarde de mirer les œufs d’ici une semaine. J’ai mis 25 œufs de poules naines : 19 Sebright (pour la plupart de la même couleur que notre doyenne) et 6 Hollandskriel. J’ai noté toutes les nuances de couleurs que l’éleveur m’a expliquées de façon à essayer de voir ce que les œufs vont donner (j’ai aussi tenté d’effectuer un recoupement par date de ponte, forme de l’œuf, etc.). Bref, un peu de statistiques pour notre première fois (pour s’améliorer à la seconde couvée)…

Nous avons décidé d’utiliser la couveuse R Com 20. Ce n’est pas une couveuse de grande capacité (nous n’en avons pas besoin) mais elle est excellente techniquement. De toutes celles que nous avons vues c’est celle qui nous « parlait » le plus grâce à son côté « informatique ». Nous nous sentions moins dépaysés et donc plus rassurés. On fera sans doute des erreurs, mais grâce à cette couveuse nous avons enfin osé nous lancer. Et c’est un rêve d’enfant pour moi !

Jour 2

J’espère qu’elle va être à la hauteur de nos espérances et nous aider à mener nos jolis œufs à terme ! En tout cas la température et l’humidité sont toujours constantes. C’est plutôt bon signe, non ? Mais bon, nous n’en sommes qu’au deuxième jour.

Pour ma première couvée je vais rester avec l’eau du robinet non adoucie (pas du robinet intérieur car j’ai un adoucisseur et sur la notice de ma couveuse il y a écrit qu’il ne faut pas d’eau provenant d’un adoucisseur). A voir peut-être pour la prochaine fois car notre eau est très calcaire et j’ai peur que ça abîme la couveuse.

J’ai mis les œufs le 21 avril, ils doivent donc éclore lundi 12 mai.

Il nous faut encore attendre 19 jours avant de voir si des pious vont naître ! Juste le temps qu’il me faut pour finir leur « éleveuse »…

J’ai accroché l’ampoule Elstein avec cône au dessus de la poussinière et je vais de ce pas vérifier en combien de temps j’arrive à la bonne température… une fois que ce sera fait, je serais fin prête pour le jour J !

Pour mirer les œufs, j’ai tenté avec les rouleaux de papier toilette comme beaucoup d’autres débutants « couveurs » mais les œufs passaient presque au travers ! C’est petit un œuf de Sebright… Nous avons donc sortis toutes les torches et rouleaux que nous avions sous la main afin de choisir le système le plus efficace. Et puis mon mari a eu l’idée de regarder dans la jolie petite mallette à outils que le père-noël lui a offert : et là, miracle, une mini torche super pratique. Parfait pour nos œufs…

Je vais mirer les oeufs lundi 28… espérons qu’ils seront nombreux à être « positifs ». J’ai fait un tableau récapitulatif des dates de pontes et des couleurs des parents.

Jour 7

Donc ça y est nous voilà lancés à faire notre premier mirage.
1/ Essai de toutes les torches électriques de la maison pour voir laquelle conviendrait le mieux
2/ Nouvel entraînement sur des oeufs non fécondés pour être sûrs d’être ultra-rapides afin que les oeufs ne se refroidissent pas…
3/ On a trouvé une torche super : à croire que c’est un mire-oeuf… elle était pourtant livrée dans une mini-boîte à outil !
4/ C’est parti ! Premier oeuf un peu d’hésitation, pour le second oui on voit très bien que l’embryon se développe, 3ème, 4ème… et jusqu’au dernier ok ! Remirage du premier : en fait il est ok aussi. C’était notre premier donc on ne savait pas trop… Juste un petit doute sur l’un d’entre eux, mais nous ne l’écartons finalement pas car même s’il n’a pas le même « profil » que les autres il ne nous semble pas clair. Nous avons noté sa position dans la couveuse afin d’être très attentifs à lui au second mirage… la semaine prochaine ! Finalement le mirage c’est comme les échographies : un moment merveilleux (mais qui fait monter l’adrénaline). J’ai adoré voir l’évolution à des stades différents dans les oeufs : plus ou moins de vaisseaux, embryon qui bouge ou pas, qui est plus ou moins excentré… Le plus impressionnant est le plus gros oeuf que nous avons : un de Sebright argenté. On voit tout très distinctement. C’est super ! Moins de 4 minutes pour mirer les 25 oeufs, ouf… on s’est bien dépêché. Mission réussie. Résultat des courses : 25/25 fécondés et conservés.

Jour 14

Nous avons fait le second mirage hier soir (à 14 jours d’incubation). Pas évident pour des débutants comme nous malgré les excellentes explications données sur différents sites… Le résultat des courses serait 25/25 ok, mais est-ce vraiment possible ? En tout cas les chambres à air sont toutes proportionnelles aux recommandations. Par contre, il y a certaines différences de développement entre les oeufs : trois d’entre eux sont beaucoup moins « remplis » que les autres (de moitié environ) alors nous les avons regardé plus attentivement et c’est « magique » on voit le poussin bouger… Nous les avons donc tous gardé ! Bref, ne s’improvise pas échographe qui veut.

Jour 16

Pour compter j’ai démarré le calendrier le lendemain de la mise en couvaison !  Ce qui implique que j’arrête le retournement, que j’enlève les barres de séparation et que je monte le taux d’humidité à 70% vendredi dans la journée… Oulah ça va arriver plus vite que je le croyais ! Cest ma pitchounette qui va être contente (je lui ai fais un calendrier pour qu’elle barre les jours).

Jour 17

La danse des œufs ! Dommage que je n’ai pas réussi à faire de film pour montrer les œufs bouger. C’est assez étonnant et vraiment sympa à voir. Au début tu crois avoir la berlue. Mais finalement ça semble tellement normal… Une expérience exceptionnelle ! D’autant plus qu’on entend aussi de petits piou-piou…

Jour 18

L’œuf qui bougeait hier soir ne bouge pas aujourd’hui, par contre trois autres se sont mis à bouger. Nous avons miré 2 œufs au hasard hier soir afin de surveiller le volume des poches d’air (top chronomètre c’est parti on se dépêche. Il a fallu moins de trente secondes pour que la couveuse retrouve son taux d’humidité et la bonne température : on devient bons) et à l’intérieur ça bouge, c’est merveilleux !

Jour 19

Bon allez, ce soir on arrête le retournement automatique et on augmente l’humidité à 70%, on arrête le retournement et on supprime les barres de séparations. Plus que 2-3 jours à attendre…

Cela paraît très long… Sur la notice de ma couveuse il est spécifié que cela peut aller jusqu’à plus de 12 heures après le premier coup de bec dans la coquille ! Patience… On est passé au dernier stade : humidité à 68%, arrêt du retournement. Deux œufs « gigotent ». Vivement qu’ils sortent !

Jour 20

Nous avons un œuf de bêché ! Un hollandskriel argenté pondu le 17 avril. Cela a été la surprise car nous essayions avec ma fille d’écouter voir si nous entendions les pious et on a remarqué un éclat ! Nous avons éclaté de joie…

Il est 15h et il n’y a pas d’évolution depuis ce matin : toujours un œuf bêché et d’autres qui « gigotent ».

Première éclosion arrivée ce soir avec presque 24 heures de bêchage ! Un poussin hollandskriel argenté : jaune et noir. Trop mignon. C’est fantastique ! Nous avons 3 autres œufs bêchés et on entend des piou-piou…

Premier poussin sorti de l'oeuf
Premier poussin sorti de l’œuf

Il est minuit et nous n’avons toujours pas de piou supplémentaire mais un œuf de plus de bêché… vivement demain matin ! Notre premier est adorable : je ne me lasse pas de le regarder… ça pioupioute dans la couveuse, je crois que demain va être une très belle journée pour nous.

Poussin venant d'éclore
Poussin venant d’éclore

Je suis contente… comme une maman poule ! J’en caquèterais presque de joie !  Rires…

Jour 21

Lever à 6h30 : toujours pas d’autres pious nés. Mais ils bêchent comme des petits fous. 7 œufs de bêchés dont 2 qui vont éclore avant midi j’espère (un qui est en route depuis hier matin et un autre qui fonce tellement qu’on le voit avancer). Le petit né hier a décidément bien pris de l’avance ! Il essaye même d’aider les copains à sortir !

Un second poussin vient d’éclore (devant moi) ! Un petit Hollandskriel que l’on surnommera Speedy… tellement il a été vite dehors.

Un troisième poussin est né encore plus vite que le précédant ! La coquille n’était pas bêchée et 5 minutes après le voilà dehors… C’est encore un Hollandskriel. Le plus petit des trois. Sur 25 œufs dans la couveuse nous avions 6 œufs Hollandskriel : ce sont des rapides à éclore ces petits poussins… La moitié sont déjà nés alors que chez les Sébright pas encore un seul et pourtant les 19 œufs restant en sont !

Pour le moment nous en sommes à 8 pious sur 25, et il en reste une dizaine de bêchés. Nous avons malheureusement dû faire face à une perte : œuf bêché tout autour mais le poussin n’a pas pu sortir. Nous avons voulu laisser faire la nature… Du coup lorsque le même scénario s’est reproduit par deux fois, nous avons attendu longtemps pour laisser aux poussins le temps de sortir naturellement et avons fini de déchirer la membrane quand nous avons vu qu’ils n’arriveraient pas à sortir. Donc 2 pious de rescapés. ça nous réconforte un peu. Bref nous surveillons dorénavant les éclosions d’encore plus près mais je ne comprends pourquoi la membrane de certains poussins (peu nombreux heureusement) est très difficile à couper (même pour nous) alors que pour d’autres il n’y a aucun souci…

Un petit film : http://fr.youtube.com/watch?v=thmSCMtnjic
Allez, un autre : http://fr.youtube.com/watch?v=Bgb5Kxb9tU0

Les deux poussins qu’on a aidé sont impeccables. Pareils que leurs copains. Les autres jusqu’à présent sont aussi sortis seuls : on en est à 11 poussins. On veille au grain car il reste 13 oeufs. Si après une longue attente les œufs bêchés en entier commencent à montrer une membrane trop sèche, hop on passera à l’action. Sinon on laisse faire… ils se débrouillent bien ces petits !

14 pious de sortis… et quelques œufs à peine bêchés, donc pas de risque de séchage intempestif ce soir : on verra si de nouveaux poussins ont éclos demain matin !

Jour 23

Petites nouvelles du matin… Sur 25 œufs : 19 poussins éclos.

Les petits ont l’air à l’aise : ils dorment parfois, d’autres fois font des sprints, puis les premiers (celui d’avant hier et les deux d’hier matin de bonne heure) mangent et boivent. On en a un seul de couleur claire (jaune clair avec des petits traits noir sur le dos : un Hollandskriel), tous les autres sont foncés (argenté/jaune/orange mêlés à du noir/gris). Celui là au moins on le repère bien : je sais d’ailleurs qu’il est né à 21h hier !

Hollandskriel argenté 1 jour
Hollandskriel argenté 1 jour

 

2 réflexions sur “ Incubation artificielle ”

Mes photos d'animaux, conseils de visites, jeux, quiz, activités et coloriages…

%d blogueurs aiment cette page :